Communication commerciale

Comment les français perçoivent-ils l'impact environnemental des prospectus ?

Comme toutes les activités de publicité, la distribution de prospectus et catalogues publicitaires dans les boîtes aux lettres a un impact environnemental qui n’est pas neutre. Pour les annonceurs, l’enjeu est d’évaluer la perception des consommateurs vis-à-vis de l’empreinte carbone des prospectus. Pour une très grande majorité des français, les prospectus et catalogues ont un impact significatif sur l’environnement. Cette tendance forte dans l’opinion publique concerne toutes les tranches d’âge, toutes les CSP et toutes les catégories d’agglomération. Elle a souvent un lien avec la volonté d’apposer l’autocollant Stop Pub ou le soutien aux projets de loi visant à interdire le dépôt de prospectus dans les boîtes aux lettres.

 

Le transport des prospectus et catalogues publicitaires

 

transport prospectus et catalogues publicitaires

 

81% des français pensent que le transport des catalogues, guides ou prospectus publicitaires déposés dans les boîtes aux lettres est néfaste pour l’environnement. Au sein de ces 81%, ils sont 35% à être “tout à fait d’accord”. 

 

Cette conviction est légèrement plus prononcée pour les 25-34 ans (84%), en agglomération parisienne (84%) et chez les CSP+ (83%). La taille du foyer et le genre n’impactent pas significativement cette prise de conscience.

 

Les français qui pensent que le transport des catalogues, guides ou prospectus publicitaires déposés dans les boîtes aux lettres est néfaste pour l’environnement sont nettement plus nombreux à apposer l’autocollant Stop Pub (92% vs 30% en moyenne) et à être favorables aux projets de loi visant à interdire la distribution de prospectus dans les BAL (88% vs 75% en moyenne).

 

Les prospectus et la déforestation

 

déforestation prospectus

80% des français considèrent que les catalogues, guides ou prospectus publicitaires déposés dans les boîtes aux lettres participent à la déforestation. Ils sont 35% à être tout à fait d’accord avec cette affirmation. 

 

Cette prise de conscience est particulièrement forte chez les femmes (83%), les 18-24 ans (84%) et les personnes vivant en agglomération parisienne (83%). A l’inverse, les habitants de la région Bourgogne-Franche Comté sont nettement moins nombreux à suivre faire le lien entre prospectus et déforestation (73%).

 

Les français qui pensent que les catalogues, guides ou prospectus publicitaires déposés dans les boîtes aux lettres participent à la déforestation sont plus nombreux à apposer l’autocollant Stop Pub (91% vs 30% en moyenne) et à être favorables aux projets de loi visant à interdire la distribution de prospectus dans les BAL (87% vs 75% en moyenne).

 

Les prospectus et le recyclage du papier

 

recyclage prospectus papier

Si la filière du papier fait de nombreux efforts pour que les prospectus et catalogues publicitaires puissent être recyclés, les consommateurs sont tout de même 75% à reconnaître que les catalogues, guides et prospectus publicitaires déposés dans les BAL constituent un gaspillage de papier qui ne peut pas toujours être recyclé.

 

Cette conviction est plus marquée chez les tranches d’âge 18-24 ans (79%) et 25-34 ans (78%) ainsi que les personnes vivant en agglomération parisienne (79%). Comme pour l’item précédent, les habitants de la région Bourgogne-Franche Comté sont moins nombreux à être d’accord avec cette affirmation.

 

Les français qui pensent que les catalogues, guides et prospectus publicitaires déposés dans les BAL constituent un gaspillage de papier qui ne peut pas toujours être recyclé sont plus nombreux à apposer l’autocollant Stop Pub (90% vs 30% en moyenne) et à être favorables aux projets de loi visant à interdire la distribution de prospectus dans les BAL (83% vs 75% en moyenne).

 

Source : Baromètre OpinionWay pour Bonial, décembre 2020

 

La prise de conscience de l’impact environnemental des prospectus et catalogues publicitaires déposés en boîtes aux lettres est forte et partagée au sein de toutes les tranches d’âges, CSP et régions, avec une tendance plus forte chez les jeunes (moins de 35 ans), les CSP+ et les personnes vivant en agglomération parisienne. Cette prise de conscience est souvent liée à une volonté d’interdire le dépôt de ce support dans les boîtes aux lettres, que ce soit en apposant un autocollant Stop Pub ou en se déclarant favorable aux projets de loi visant à limiter ce type de communication.

 

L'image des prospectus et catalogues publicitaires

Fabien Dutrieux
Fabien Dutrieux

Envie d'en savoir plus ?

Recevez la newsletter Bonial France dès maintenant