Études conso

Comment les Français vont adapter leur consommation dans les prochaines semaines ?

Les élections présidentielles placent au cœur du débat la question du pouvoir d’achat. Principal enjeu du vote, les Français sont particulièrement attentifs à l’évolution des prix qui impacte directement leur pouvoir d’achat et les oblige à adapter leur consommation. 

 

L'augmentation des prix pour les Français : un constat largement partagé

 

 

Les Français ont principalement un avis négatif et semblent peu confiants en l’avenir au sujet du pouvoir d’achat. Leur pessimisme est fortement lié au fait qu’ils perçoivent une augmentation significative des prix pour les achats contraints (82% dont 53% beaucoup) et plaisir (63%).


Pour les achats contraints, il est intéressant de noter que toutes les catégories socio-professionnelles conçoivent cette augmentation de prix de la même façon (classe populaire et plus aisée : 82%) quelque soit leur revenu (revenus inférieurs à 2 000€ : 85% ; 3 500€ et plus : 82%).


Il existe cependant une différence de perception en fonction des générations. Les jeunes de 18 à 24 ans sont moins nombreux à déclarer que les prix augmentent, que ce soit pour les achats contraints (71%), ou pour les achats plaisirs (56%). Souvent moins autonomes financièrement, les 18-24 ans sont ainsi moins à même que les autres de constater cette inflation.

 

Finalement, un tiers des Français considère que son pouvoir d’achat ne lui permet pas de financer ses dépenses jusqu’à la fin du moins (36% de non) ou même vivre décemment (37%). Logiquement, les personnes gagnant moins de 2000€ ont plus de mal à financer leurs dépenses jusqu’à la fin du mois (51%) et vivre décemment (47%). Globalement, ils sont en deçà de la moyenne pour chacun des items proposés.

 

Conséquence : les Français adaptent leurs comportements d'achat

 

 

L’évolution des prix et ses impacts sur le quotidien, incitent 75% des Français à changer leurs comportements d’achat dans les semaines à venir.


Pour cela, ils envisagent d’être plus attentifs aux prix (37%), en recherchant davantage de promotions (30%), en réduisant leur consommation d’énergie (28%) ou leurs déplacements (28%), voire en réduisant leurs achats au strict nécessaire (23%).


Globalement, les femmes sont plus enclines à faire évoluer leurs comportements d’achat : 35% vont rechercher plus de promotions (25% pour les hommes), 25% vendre des produits d’occasion (14% pour les hommes) ou acheter des produits de seconde main (11% chez les hommes).

 

Les personnes de 65 ans et plus, davantage réfractaires au changement, sont celles qui souhaitent le moins faire évoluer leurs habitudes de consommation (69%).


Paradoxalement, plus les Français ont un revenu élevé, plus ils sont attentifs aux prix (31% moins de 2000€, 40% de 2000€ à 3 499€ et 41% plus de 4000€).


Enfin, en toute logique et même si les achats plaisir sont jugés importants pour les Français, ils n’envisagent pas de changer leur comportement d’achat en prenant davantage de plaisir en consommant (5%, soit le dernier item cité).

 

Pour découvrir l'ensemble des résultats, n'hésitez pas à télécharger notre rapport d'étude complet.

 

 

New call-to-action

 

 

Marie Gallais
Marie Gallais

Content Marketing Manager

Envie d'en savoir plus ?

Recevez la newsletter Bonial France dès maintenant