Études conso

Pouvoir d'achat : comment les Français envisagent-ils leurs vacances ?

 

Depuis mars dernier, date de la première vague du baromètre, l’inquiétude des Français au sujet du pouvoir d’achat s’est intensifiée. Et si les Français cherchent des solutions pour se faire plaisir, ils sont près d’un sur deux à estimer ne pas avoir le pouvoir d’achat nécessaire pour partir en vacances. A quelques semaines de la mise en place des mesures visant à améliorer leur pouvoir d'achat, comment les Français appréhendent-ils leurs vacances ?

 

Le pouvoir d’achat, une inquiétude toujours très forte mais nuancée

 

Si les Français apparaissent moins négatifs au sujet de leur pouvoir d’achat, il n’en reste pas moins inquiets. Désormais, plus d’un Français sur deux considèrent le pouvoir d’achat comme une source d’inquiétude (+4 points vs mars 2022).

 

Par rapport à mars dernier, les femmes semblent plus négatives au sujet de leur pouvoir d’achat que les hommes (84% vs 77% pour les hommes). Elles sont également plus inquiètes (54% vs 49% pour les hommes) et se disent plus frustrées par leur pouvoir d’achat (31% vs 21% pour les hommes).

Autre différence, les 65 ans et plus se révèlent plus positifs qu’en mars (+9 points vs mars 2022) et deviennent aussi optimistes que les plus jeunes. En toute logique, les inactifs souvent retraités suivent cette tendance (+6 points vs mars 2022).

Le constat reste cependant le même en fonction des revenus. Les Français percevant moins de 2000€, plus sensibles à la variation de leur pouvoir d’achat, conservent une perception plus négative que le reste de la population (+5 points vs la moyenne).

 

Des vacances difficiles à s’offrir…

 

Cette inquiétude quoique nuancée, reste importante pour les Français qui aborde difficilement les congés estivaux. En effet, près d’un Français sur deux considère que son pouvoir d’achat ne lui permet pas de partir en vacances.

 

Ce sont les femmes, plus inquiètes par leur pouvoir d’achat, qui le déclarent davantage (57% vs 42% pour les hommes).

Cet avis est partagé par les plus jeunes et les Français ayant un revenu inférieur à 2000€ (60% pour les 18-24 ans et 74% pour les Français revenus de moins de 2000€). D’ailleurs, au-delà de cette dépense plaisir, par rapport à la moyenne, ces deux populations considèrent ne pas parvenir à vivre décemment et à financer ses dépenses jusqu’à la fin du mois.

 

Les personnes âgées de plus de 65 ans, plus optimistes qu’en mars dernier, sont davantage à considérer pouvoir partir en vacances avec leur pouvoir d’achat (+7 points vs la moyenne). L’écart se creuse également pour les Français aux plus forts revenus (+31 points vs la moyenne).

 

 

…mais auxquelles les Français ne souhaitent pas renoncer. 

 

Pour une majorité d'entre eux, les Français peinent à s’offrir des vacances avec leur pouvoir d’achat actuel. Cependant, ils ne sont pas prêts à y renoncer, puisque seuls 8% des Français déclarent vouloir les annuler et 15% les réduire. Près de 9 Français sur 10 ne souhaitent d’ailleurs pas diminuer le budget prévu que ce soit pour le lieu du séjour, le logement ou les activités.

 

Le plaisir de partir en vacances ou en week-end est encore plus important qu’en mars dernier (46%, +6 points), et peut expliquer pourquoi les Français ne sont pas prêts à s’en passer. Ainsi, pour réaliser des économies, les Français vont plutôt privilégier les achats dans les grandes surfaces (+ 2 points vs mars 2022) et acheter davantage des marques de distributeurs (+3 points vs mars 2022). Ils seront également plus attentifs aux prix et aux promotions (respectivement +3 points et +2 points vs mars 2022).

 

 

Pour découvrir l'ensemble des résultats, n'hésitez pas à télécharger notre rapport d'étude complet.

 

New call-to-action

 

 

Marie Gallais
Marie Gallais

Content Marketing Manager

Envie d'en savoir plus ?

Recevez la newsletter Bonial France dès maintenant