ROAS (Return On Ad Spent)

Définition Return On Ad Spent (ROAS)  

 

Le ROAS est l'acronyme de Return On Ad Spent, ou Retour sur les dépenses publicitaires. Il est l'indicateur qui permet d’estimer le retour sur investissement d’une campagne ou d’un canal marketing. Il est utilisé en Drive-to-Store pour mesurer les performances des campagnes.


Comment calculer le ROAS ?


Le calcul du ROAS est simple : il faut prendre le chiffre d’affaires total et ôter les dépenses réalisées, et diviser par le montant des dépenses

 

ROAS = Chiffre d’affaires généré par canal ou campagne / Dépenses du canal ou campagne

 

Par exemple :

 

Marc Boulangé, Directeur Commercial chez Carrefour témoigne : “Chaque euro depensé chez Bonial rapporte 5€ de chiffre d’affaire incrémental chez Carrefour”

 

Pour le cas de Carrefour et Bonial le calcul est le suivant ;

 

ROAS = 5

100.000€ investit =  500.000€ rapporté 

 

Découvrez le retour d’experience de Marc Boulanger (directeur  marketing digital chez Carrefour France) 

 

Quand est-ce que le ROAS est considéré comme bon ? 

 

Un ROAS peut être considéré comme bon en le mettant en perspective de 3 critères : 

 

  • la marge générée

  • les dépenses d'exploitation ou de la campagne

  • la santé générale de l'entreprise 

 

Bien qu'il n'y ait pas de réponse universelle, il y néanmoins un critère commun pour estimer un bon ROAS. Il faut que celui-ci se rapproche ou dépasse un ratio de 4:1 (4 € de recettes pour 1 € de dépenses publicitaires).

 

Cela varie également en fonction de la taille de l’entreprise : les jeunes entreprises à court d'argent peuvent avoir besoin de marges plus élevées, tandis que les magasins grands magasins qui s'engagent à croître peuvent se permettre des frais de publicité plus élevés.

 

Certaines entreprises ont besoin d'un ROAS de 10:1 afin de rester rentables, et d'autres peuvent connaître une croissance substantielle avec un ratio de 3:1.

 

Quelle est la différence entre ROAS et ROI ?

 

Le ROI (retour sur investissements) mesure la rentabilité nette des investissements marketing. On ne prend donc plus en compte le chiffre d’affaires mais la marge générée par la campagne ou le canal marketing. 

Envie d'en savoir plus ?

Recevez la newsletter Bonial France dès maintenant