Études conso

L'impact du confinement sur le Black Friday

Cette année, le Black Friday fut au cœur de nombreux débats avant d’être finalement décalé d’une semaine pour laisser le temps aux commerces “non essentiels” de rouvrir et profiter de cette opération commerciale. Face à cette situation inédite, les distributeurs ont adopté des stratégies différentes. Certains, à l’instar d’Auchan et de Leroy Merlin ont fait le choix de ne pas participer à l’opération commerciale alors que d’autres ont fait le choix de renommer l’opération commerciale à l’instar des “Beauty days” de Sephora ou des “Indigo days” de la marque Levi’s. A quelques jours de la date officielle du Black Friday, le 4 décembre 2020, comment ont évolué les intentions d’achats des français ? Ont-ils toujours prévu de profiter de cette opération commerciale pour faire des bonnes affaires ? La crise sanitaire va-t-elle les inciter à réaliser ces achats sur internet ou en magasin ? Nous avons fait appel à Opinion Way pour réaliser un sondage exclusif les 25 et 26 novembre, à quelques jours du Black Friday pour prendre le pouls des intentions d’achats.

 

 

Ces dernières années, le Black Friday a beaucoup gagné en popularité en France au point qu’il est devenu une opération commerciale majeure pour la plupart des distributeurs. En 2019, plus de 62% des Français ont déclaré vouloir profiter du Black Friday(1). Interrogés en Octobre 2020 par Bonial, à un mois de l’événement, plus de 86% des consommateurs déclaraient vouloir profiter de l’opération commerciale. La crise économique et le chômage partiel ont fortement stimulé la recherche de promotions et le Black Friday était donc très attendu.

 

Mais les annonces du gouvernement et le second confinement ont fortement ébranlé cette dynamique. A la suite de l’annonce du confinement, le taux d’intention d'achat pendant le Black Friday est passé de 86% à 61%. Suite au report de l’opération commerciale et aux annulations de certains distributeurs, ce taux s’effondre à 40% selon notre dernier sondage OpinionWay pour Bonial réalisé les 25 et 26 novembre. Le nombre d’indécis reste cependant élevé au sein des utilisateurs Bonial, 33% d’entre-eux n’ont pas encore fait leur choix.

 

Sondage Black friday Opinion Way Bonial

 

Image 1 : Comparatif des intentions d'achats pour le Black Friday entre la moyenne des Français et les utilisateurs de Bonial

 

Black Friday : achats en magasin ou en ligne ?

 

Entre e-commerce et achats en magasin, les Français restent partagés et ont souvent l’intention de profiter des deux canaux de distribution. Malgré les conditions sanitaires, une majorité de Français a l’intention de se rendre en magasin pour soutenir les commerçants. 53% des Français ayant l’intention de réaliser des achats pour le Black Friday ont l’intention de réaliser au moins en partie ces achats en magasin. Ce taux monte même à 60% lorsque nous interrogeons les utilisateurs de l’application Bonial, une population de consommateurs davantage enclins à acheter dans les points de vente. 

 

Sondage lieux achats Black friday Opinion Way Bonial

 

Image 2 : Comparatif des lieux d'achats pour le Black Friday entre la moyenne des Français et les utilisateurs de Bonial

 

Un budget en hausse de 11%

 

Alors que le budget moyen des Français pour cette opération commerciale était de 233€ en 2019, il monte à 259€ en 2020, soit une augmentation de 11% en un an. Ce budget consacré au Black Friday est plus élevé chez les hommes (307€ en moyenne), les personnes âgées de 65 ans et plus (288€ en moyenne) et les utilisateurs de l’application Bonial (421€ en moyenne).

 

Sondage budget Black friday Opinion Way Bonial

 

Image 3 : Comparatif des budgets pour le Black Friday entre la moyenne des Français et les utilisateurs de Bonial

 

L’année 2020 risque d’être une année très atypique mais le Black Friday reste une opération commerciale attendue par une part significative des consommateurs. Les magasins qui ont maintenu l’opération et ont adapté leur plan de communication (modifier les dates sur les prospectus, adapter les supports, personnaliser les contenus et les messages) devraient pouvoir stimuler leurs ventes pendant cette période stratégique des fêtes de fin d’année. L’audience Bonial est particulièrement réceptive à cette opération commerciale est prête à se rendre en magasin avec un budget significativement supérieur à la moyenne.

 

(1) Étude Insee 2019

Fabien Dutrieux
Fabien Dutrieux

Senior B2B Marketing Manager

Envie d'en savoir plus ?

Recevez la newsletter Bonial France dès maintenant