Études conso

La préparation d'achats alimentaires en magasin en 2020

En 2020, les comportements d’achats alimentaires ont été bouleversés par la crise sanitaire du COVID-19. Les français ont naturellement privilégié les commerces de proximité et le drive pendant les périodes de confinement. A quelques jours des fêtes de fin d’année, quel bilan tirer ? Les comportements d’achats ont-ils profondément changé ? Le sondage OpinionWay pour Bonial réalisé les 25 et 26 novembre 2020 fait le point sur les grandes tendances observées dans les achats alimentaires.

 

Alimentaire : des achats toujours aussi fréquents

 

fréquence achats alimentaires (Bonial OpinionWay)

Image 1 : Comparatif des fréquences d'achats alimentaires entre la moyenne des Français et les utilisateurs de Bonial

 

On pourrait croire que la crise sanitaire a incité les Français à davantage espacer leurs achats alimentaires. Pourtant, une large majorité des Français réalise des achats alimentaires au moins une fois par semaine (79%), un quart vont faire leurs courses plusieurs fois dans la semaine (25%). 

 

Les hommes sont aussi nombreux, voire même plus nombreux que les femmes, à faire les courses chaque semaine (81% vs. 77%). 

 

La fréquence des achats alimentaires augmente avec l’âge : 63% des personnes âgées de moins de 35 ans vont en faire au moins une fois par semaine, contre 79% de celles âgées de 35 à 49 ans et 86% des personnes plus âgées. 

 

Cette fréquence augmente aussi avec le niveau de revenu : 74% des foyers dont le revenu mensuel est inférieur à 2 000 euros font leurs courses au moins une fois par semaine, contre 83% de ceux qui ont un revenu supérieur. 

 

Les déplacements pouvant être plus longs pour elles, les personnes habitant en zone rurale espacent davantage leurs achats alimentaires. 71% vont font ainsi leurs achats au moins une fois par semaine (dont 15% plusieurs fois par semaine) contre 82% (28% plusieurs fois par semaine) des habitants de l’agglomération parisienne. 

 

Enfin, peut-être du fait d’un temps libre plus important et d’un rythme de vie différent, les personnes en couple et sans enfant font leurs courses alimentaires plus fréquemment. 84% des Français dans cette situation font leurs achats alimentaires au moins une fois par semaine (dont 27% plusieurs fois par semaine), contre 76% des couples avec enfant (21%). 

 

Les Français privilégient toujours les Grandes Surfaces Alimentaires

 

Pour réaliser leurs achats alimentaires, les Français fréquentent majoritairement les grandes surfaces (90%), qu’il s’agisse des supermarchés (60%), des hypermarchés (49%) ou des magasins hard discount (24%). Mais ils sont aussi plus de trois sur cinq à faire leurs achats chez des petits commerçants (61%), et notamment dans des commerces de proximité (40%) ou au marché (37%) – plus rarement chez des producteurs directement (19%). Enfin 15% achètent sur Internet (drive ou livraison à domicile). 


On observe des comportements légèrement différents parmi les utilisateurs de l’application Bonial. Ils fréquentent un peu plus les supermarchés (66%, +6 par rapport à l’ensemble des Français), les commerces de proximité (45%, +5 points) et, surtout, les magasins hard discount (42%, +18 points). Ils achètent un peu plus sur Internet (19%, +4 points), mais vont en revanche un peu moins au marché (27%, -10 points) ou directement chez les producteurs (14%, -5 points).

 

Près des trois quarts des Français fréquentent plusieurs types de commerces alimentaires

 

types de commerces privilegies pour réaliser des achats alimentaires 2020

Image 2 : Comparatif des types de commerces privilégiés pour réaliser les achats alimentaires entre la moyenne des Français et les utilisateurs de Bonial

 

Les pratiques d'achat des Français sont donc assez diversifiées et finalement, près des trois quarts (72%) fréquentent plusieurs types de commerce (contre 27% qui ne vont que dans un seul type de commerce) en ce qui concerne les achats alimentaires.

 

On retrouve globalement des différences de comportements observées plus haut sur certains segments de la population : la diversité des enseignes fréquentées augmente avec l'âge (59% des personnes âgées de moins de 35 ans fréquentent plusieurs types de commerce, contre 69% de celles âgées de 35 à 49 ans et 81% de celles âgées de plus de 50 ans), le niveau de revenu (63% des foyers dont le revenu mensuel est inférieur à 2 000 euros fréquentent plusieurs types de commerce, contre 79% de ceux qui ont un revenu supérieur). 

 

La composition du foyer joue toujours un rôle important : 81% des Français en couple sans enfant fréquentent plusieurs types de commerce, contre 68% des couples avec enfant. Ces couples sans enfant vont autant dans les grandes surfaces que les autres, et davantage chez les petits commerçants (47% dans les commerces de proximité, 44% au marché, 23% chez les producteurs). En revanche, ils effectuent moins d’achats sur Internet (11%).

 

Un budget alimentaire compris entre 300 et 500€

 

 

budgets alloues pour les achats alimentaires 2020

Image 3 : Comparatif des budgets alloués pour les achats alimentaires entre la moyenne des Français et les utilisateurs Bonial

 

Les Français qui réalisent des courses alimentaires pour leur foyer y consacrent un budget mensuel moyen de 397 euros. Dans le détail, les consommateurs se répartissent en trois tiers : 33% ont un budget inférieur à 300 euros (dont 15% en-dessous de 200 euros), 36% de 300 à 499 euros et 31% de 500 euros ou plus. 


Les utilisateurs de l’application Bonial ont un budget assez semblable à la moyenne nationale et légèrement plus restreint (379 euros par mois en moyenne). Logiquement, la répartition des budgets au sein de cette population apparaît moins homogène. 38% ont un budget inférieur à 300 euros (dont 17% en-dessous de 200 euros), 43% de 300 euros à 499 euros et seulement 19% de 500 euros ou plus.

 

Le revenu disponible au sein du foyer est le premier facteur de variation du budget des achats alimentaires : 522 euros en moyenne chaque mois pour les foyers disposant d'un revenu mensuel d'au moins 3 500 euros, contre 211 euros pour ceux qui touchent moins de 1 000 euros par mois. 


Le nombre de personnes vivant au sein du foyer influe également fortement sur le budget des achats alimentaires : de 260 euros en moyenne chaque mois pour les personnes vivant seules jusqu’à 469 euros pour les foyers comptant 4 personnes.

 

Les catalogues et prospectus au coeur de la préparation des achats alimentaires

 

 

criteres de choix pour achats alimentaire 2020

Image 4 : Comparatif des principaux critères de choix  pour les achats alimentaires entre la moyenne des Français et les utilisateurs de Bonial

 

Au cours du premier confinement, les prospectus des grandes enseignes alimentaires n’ont pas pu être distribués. Cet arrêt momentané de la distribution des prospectus ne semble pas avoir ébranlé l’intérêt des consommateurs pour ce format. Le prospectus reste le 1er support de préparation des achats alimentaires et on observe une forte progression de sa version digitale. Pendant le confinement, les consommateurs ont été nombreux à consulter les prospectus en ligne. Ce support est désormais le 2ème support de préparation des achats alimentaires, loin devant les sites des enseignes, les avis et horaires disponibles en ligne.

 

L’année 2020 fut une année pleine de rebondissements et de challenges pour les commerces alimentaires. Bien sûr, il y aura un avant et un après, mais la crise sanitaire ne semble pas avoir bouleversé durablement les comportements d’achats alimentaires. En cette fin d’année, nous observons un certain retour à la normale chez la majorité des consommateurs qui privilégient toujours les grandes surfaces alimentaires, qui réalisent des achats alimentaires au moins chaque semaine et qui fréquentent plusieurs types de commerces alimentaires pour optimiser leur budget. Le Plan d’Animation Commerciale reste également au cœur de la préparation d’achat. Les utilisateurs Bonial sont représentatifs de cette tendance, ils achètent en GSA et préparent leurs achats en consultant les catalogues en ligne.

 

CTA - Blog Post - Business case Carrefour

Fabien Dutrieux
Fabien Dutrieux

Senior B2B Marketing Manager

Envie d'en savoir plus ?

Recevez la newsletter Bonial France dès maintenant