Digital Out Of Home (DOOH)

DOOH, quésaco ?

 

DOOH est un acronyme anglais, Digital Out Of Home, qui peut se traduire en Français par “publicité extérieure digitale ou numérique” ou “Digital hors de chez soi”.

 

Le Digital Out Of Home regroupe les techniques d’affichages digitales dans les lieux publics comme la rue, les aéroports ou encore les centres commerciaux. Concrètement, la DOOH, c’est la publicité sur écrans digitaux en extérieur. 

 

Pourquoi la DOOH ? 

 

L’affichage extérieur est, et cela depuis de nombreuses années, un puissant support de communication pour les annonceurs. L’usage du digital grandissant, et notamment celui du mobile, l’affichage extérieur aussi connaît une sorte de mutation. Elle est comparable à celle des prospectus et catalogues papiers qui ne cessent de se digitaliser. 

 

Elle permet d’atteindre efficacement, précisément et de manière innovante les messages publicitaires. Les messages peuvent être diffusés sur un nombre important d’écrans à un moment précis lors duquel les consommateurs sont plus réceptifs. Ce type de communication permet également une interactivité plus forte avec les consommateurs et offre une créativité et liberté de prise de parole qui est plus réduite sur du print car statique. 

 

Quels avantages de la DOOH pour les distributeurs ? 

 

  • L’impact : par sa nature, le support numérique attire plus facilement le regard. 

 

  • La flexibilité : le numérique permet d’ajuster les contenus, tout comme pour la DCO, la DOOH est ajustable en fonction du lieu, de la météo ou encore de l’actualité.

 

  • L'interactivité : encore une fois, le support numérique, par sa nature, offre un panel d’options innovantes et originales, garantissant plus d’interactivité avec les consommateurs. 75% des visiteurs se souviennent d’un affichage dynamique contre 44% pour un affichage traditionnel selon l’IPSOS. 

 

  • La qualité : les écrans HD permettent un affichage de qualité, avec des images en haute définition. Ils permettent aussi de limiter l’altération physique ou la dégradation, qui est plus présente avec le papier (messages publicitaires arrachés, modifiés avec des graffitis, etc.) $

 

Les limites de la DOOH 

 

  • La perception environnementale des consommateurs : les écrans digitaux publicitaires sont souvent considérés comme nuisibles pour l’environnement.D’autres encore les considèrent comme une pollution visuelle. Le projet de loi Climat et Résilience souhaite notamment encadrer les écrans publicitaires dans les vitrines des magasins par exemple. 

 

  • Le ciblage : le ciblage de la DOOH est limité dans la mesure où l’affichage se fait dans des lieux publics.

 

  • Le tracking des performances : la DOOH est un levier pour le branding des marques et distributeurs qui l’utilisent. En revanche, le suivi des performances est très limité. 

 

Quelques exemples de DOOH qui ont marqué les esprits 

 

Deliveroo et Burger King : 

 

Sur des écrans, Burger King donnait de fausses directions aux passants, qui ne menaient pas à leurs restaurants car il n’y en avait pas à proximité. En revanche, la marque de burger les invitaient à commander sur Deliveroo pour être livrés là où ils le souhaitaient. 

 

Coca-Cola : 

 

Au Brésil, le géant du soda proposait un dispositif permettant aux Brésiliens d’envoyer leurs vœux. Les utilisateurs pouvaient sélectionner une bouteille de Coca-Cola, la personnaliser avec un mot et une vidéo enregistrée et la faire envoyer à la personne de leur choix. 

 

Lego et Batman : 

 

Pour la promotion du film The Batman Lego, Warner Bros a lancé une campagne DOOH dans laquelle Batman défie les passants de l’attraper, dans des abribus de Paris. Les passants pouvaient alors tenter leur chance et repartir avec une figurine d’un personnage du film.

Envie d'en savoir plus ?

Recevez la newsletter Bonial France dès maintenant