Geotargeting (ou géociblage)

Qu’est-ce que le geotargeting ?

 

Le geotargeting, ou ciblage géographique en français, est une pratique marketing et publicitaire permettant de détecter l’emplacement d’un internaute. L’objectif est ensuite de lui proposer un contenu pertinent, adapté à sa localisation. On parle alors de publicité géolocalisée, qui s’intègre dans un objectif de personnalisation de la communication. 

 

Quel usage du ciblage géographique pour les distributeurs ?

 

Le géociblage permet aux annonceurs de spécifier l’endroit où ils souhaitent que leurs publicités soient diffusées. Ce ciblage peut avoir différents niveaux de granularité allant d’un périmètre donné à une ville, une région ou encore un pays. Les publicités sont alors régionalisées en fonction du lieu d’habitation de l’internaute ou d’une localisation ponctuelle liée à ses déplacements. 

 

Le geotargeting est un des piliers de toute campagne Drive-to-Store. Cette pratique permet aux distributeurs de tirer le meilleur parti de leurs dépenses publicitaires en ciblant uniquement les personnes susceptibles d’être intéressées par leurs offres dans les zones concernées. De cette manière, ils excluent les individus hors de la zone de chalandise déterminée et maximisent leur investissement (ROAS).

  

Comment fonctionne le ciblage géographique ?

 

Plusieurs technologies permettent de localiser un internaute :

 

  • Adresse IP : chaque ordinateur est attaché à une adresse IP qui indique son emplacement 

 

  • Emplacement indiqué par l’utilisateur : cette information est indiquée sur des formulaires d’inscription par exemple et reste assez limitée car de nombreux utilisateurs ne souhaitent pas partager leur emplacement 

 

  • GPS : c’est la méthode la plus précise pour les mobiles, mais elle nécessite que l’internaute donne son accord pour partager sa localisation

 

  • Wifi : cette méthode s'appuie sur les informations d'emplacement générées par les points d'accès sans fil de proximité et nécessite l’adhésion des utilisateurs

 

  • Beacons : ces boîtiers sans fil dotés de capteurs sont capables d’interagir avec les smartphones ou tablettes sur un petit périmètre (de quelques centimètres à une centaine de mètres) 

 

Les limites du geotargeting 

 

Plusieurs technologies permettent de localiser un internaute, mais nombre d’entre elles sont soumises au consentement de l’utilisateur. Ces derniers peuvent refuser de partager leur emplacement ou avoir recours à des serveurs proxy ou à des VPN qui fausseraient leur localisation.  

Envie d'en savoir plus ?

Recevez la newsletter Bonial France dès maintenant